Critique du livre : En as-tu vraiment besoin?

Retrouvez des trucs et astuces dans la gestion financières a partir du livre En as tu vraiment besoin ?

16 août 2018

Avec un style bien à lui, vous aurez ainsi la chance de découvrir un comptable qui ne se prend pas trop au sérieux. C’est avec une touche d’humour bien placée qu’il soulève le manque d’éducation financière flagrante de la population québécoise, et qu'il remet nos priorités en perspective en tant que consommateur. Il dévoilera aussi plusieurs trucs et astuces fort intéressants, nous amenant ainsi du livre à la réalité avec des exemples concrets.

La ressource la plus précieuse

Il aura le don de vous ramener à la ressource la plus précieuse : le temps ! Trop souvent, nous croyons que le temps est quelque chose que nous avons – « je n’ai pas le temps pour ceci ou pour cela » –, alors qu’au fond, le temps est quelque chose que nous prenons. La plus grande justice qui soit au monde est probablement le fait que nous commençons tous notre semaine le lundi matin avec 168 heures en banque. Maintenant, comment dépenserez-vous ces heures et à qui offrirez-vous ce temps? À vos proches, à vous-même ou à votre patron? 

Le comptable grincheux?

En lisant ce livre, à première vue, il pourrait être naturel de s’imaginer à quel point la vie de Pierre-Yves McSween doit être rationnelle, fade et sans saveur; la caricature parfaite d’un comptable à l’air grincheux avec des bas bruns! Selon moi, c’est tout le contraire : il donne davantage d’importance au moment présent qu’au bonheur inassouvi que procure la consommation, ce qui rend le tout nettement plus pur et simple. Cela me rappelle quand j’étais enfant et que j’appelais mes amis pour leur demander : « Hey ! Est-ce qu’on joue ensemble ? », sans artifice. Que c’était le bon temps! Mais où est passée cette époque ? Comme le rappelle l'auteur, maintenant on se sent obligé de lancer une invitation à consommer : « Hey! Est-ce qu’on va jouer au golf? Est-ce qu’on va prendre un verre? Est-ce qu’on va souper quelque part? » Comme si juste le fait de se voir était rendu dérisoire et sans aucun intérêt. 

Quelques trucs et astuces fort intéressants

Naturellement, les sujets sont survolés, ce qui est normal puisque chacun d’eux aurait pu faire l’objet d’un ouvrage. Cependant, l’auteur va à l’essentiel et nous pousse à mieux réfléchir. Il propose toutefois quelques méthodes, comme celle de retourner chez soi avant de succomber à un achat, car – dans la plupart des cas – la pulsion s’estompe, et on se rend compte qu’au fond, on n’en a pas vraiment besoin. Quand j’ai parlé de ce petit truc à ma conjointe, elle m’a répondu spontanément : « C’est bien niaiseux! Un plan pour qu’il n'en reste plus quand je vais y retourner. » Exaspération! Je suis encore sans mots. Je cherche toujours comment je pourrais lui faire comprendre le but de l’exercice.

Du livre à notre réalité

J’ai vraiment trouvé intéressant de constater que plusieurs des sujets abordés dans le livre sont en lien avec notre clientèle de 20 à 30 ans, comme :

  • Le concept d’un actif net positif; 
  • Le fonctionnement des assurances de personnes en trois phases; 
  • Le concept du levier financier; 
  • La différence entre une bonne dette et une mauvaise dette; 
  • Le fonctionnement de la cote de crédit; 
  • L’importance de commencer à épargner tôt, etc. 

Cela explique l’une des raisons pour lesquelles notre entreprise met beaucoup d’énergie sur cette tranche d’âge, car c’est particulièrement durant cette période que les décisions – bonnes ou mauvaises! – se prennent. 

Les initiatives financières prises durant ces années auront des impacts majeurs pour les 30 ou 40 prochaines années. Un petit changement, aussi minime soit-il aujourd’hui, aura un impact important sur la destination finale. Comme l’avion déviant de quelques degrés, après un kilomètre nous ne voyons pas la différence, mais sur des milliers de kilomètres, si nous ne changeons pas de cap rapidement, cela fait la différence entre atterrir les pieds dans le sable ou dans la neige. Lorsque nous sommes en vol, nous ne nous apercevons de rien; la surprise nous est gardée lors de l’atterrissage. Si vous aimez les -30 degrés, c’est votre affaire. Franchement, M. McSween réussit à nous donner des exemples de quoi faire ou ne pas faire pour nous aider à ne pas trop dévier de notre plan de vol.

« Assumer vos choix et en prendre la responsabilité aujourd’hui fera toute la différence sur votre destination finale. »

L’autodidaxie financière et financetoimieux.com

J’espère que ces quelques lignes encourageront certains d’entre vous à prendre l’initiative de lire ce livre qui, selon moi, deviendra une référence sur les plans de la gestion des finances et du style de consommation à adopter. Je le recommanderai fortement à tous nos clients, et je souhaiterais vraiment travailler de pair avec Pierre-Yves McSween afin d’organiser des conférences de sensibilisation dans les universités. Son message est clair : vivez selon vos moyens – vous verrez que l'humain possède une extraordinaire capacité d'adaptation –, et cela ne fera pas de vous quelqu’un de moins heureux, et bien au contraire, cela vous ramènera à l’essentiel. Les gens les plus heureux ne possèdent pas nécessairement le plus de choses, mais ils tirent le meilleur de chaque chose. Bref, vous pouvez être d’accord ou pas avec ses propos, mais une chose est sûre : il s’agit d’un livre qui vous fera réfléchir sur vos habitudes de consommation et qui mettra en perspective vos priorités financières.

Auteur de l'article

 

Laissez-nous un commentaire